Dragées : origine et tradition

Les dragées accompagnent depuis des millénaires toutes nos fêtes et cérémonies familiales, pour le bonheur de tous les gourmands, petits ou grands. D’où provient la tradition des dragées de mariage et des dragées de baptême ?

L’étourderie d’un confiseur romain dénommé Julius Dragatus, serait à l’origine de ces délicieuses confiseries. Il aurait tout simplement laissé tombé par mégarde une amande dans du miel. Très vite la dragée se retrouva dans toutes les cérémonies officielles.

La recette des dragées évolua au fil du temps pour devenir les dragées que l’on connaît aujourd’hui. C’est au Moyen-Age, que les dragées commencèrent à revêtir des formes multiples. Réalisées à base de fruits confits, miel et épices de toutes sortes, les saveurs étaient maintes et variés. Il était d’usage de les déguster à la fin d’un repas de cérémonie pour se rafraîchir l’haleine.

C’est grâce à l’arrivée du sucre de canne, à l’époque des Croisades que les dragées endossèrent leur apparence et leur forme lisse.

Impossible de relater l’histoire des dragées sans mentionner Verdun, la ville proclamée capitale des dragées. Fief des apothicaires, à Verdun l’usage des dragées fut détourné, et transformé à des fins médicinales.

La dragée ne fut rendue aux confiseurs qu’en 1777, lorsque le commerce du sucre fut interdit aux apothicaires. Dans les mains des confiseurs, elles se déclinèrent à nouveau  dans de nombreuses variantes, fruit sec, chocolat, nougat etc…

Aujourd’hui les dragées sont principalement offertes lors des baptêmes ou des mariages. Plates, rondes ou encore en forme de cœur, on retrouve des dragées de mariage de toutes les couleurs et toutes les formes.

Laisser un commentaire