Zoom sur les toilettes sèches

L’exploitation des toilettes sèches est aux goûts du moment et elles sont de plus en plus adoptées.

Le principe des toilettes sèches
L’exploitation de toilettes sèches offre une importante économie aussi bien en eau que sur la facture. La litière, composée de sciures de bois ou de copeaux subroge les 12 litres d’eau. Le manuel utilisateur correspond à couvrir les selles de copeaux et de sciures après le besoin. Non polluant et sans détestable odeur, ce modèle se montre particulièrement pratique. L’investissement qu’elles ont besoin est même moindre au regard de celui des sanitaires classiques.

A chaque fois que l’on quitte des toilettes pourvues de chasse, on est obligé de la tirer en vue d’évacuer les déjections. Celles-ci se rejettent au travers l’eau potable dont la dépense journalière moyenne est de 40 litres par personne. Ceci est du gachit d’eau surtout que la méthode n’est nullement performante. Grâce aux toilettes seches, ce problème d’eau est résolu, parce que celles-ci n’emploient pas d’eau afin d’éliminer les déjections. Plus encore, en faisant un compostage de la litière, la toilette sèche participe à l’enrichissement des terrains.

Laisser un commentaire